Barre de navigation du site

 
Commentaires de l'AFC sur l'interview de Laure Adler publiée dans La Libre Belgique du 30 septembre 2002


Nous remercions La Libre Belgique d'avoir donné la parole à la directrice de France Culture. Nous remercions par ailleurs Madame Adler de son soutien dans l'épineux dossier du brouillage hertzien de France Culture par Q-Music en Belgique.

Primo, France Culture n'était pas fermée à l'Europe avant 1999. On peut même signaler qu'ont été supprimés ces dernières années : Correspondance (et la revue de presse des pays francophones que proposait cette émission), le magazine européen du Panorama et La matinée des autres. Quant à la mise en perspective de l'actualité, elle semblait parfaitement réalisée dans Les enjeux internationaux. Or cette émission de géopolitique quotidienne a été amputée en septembre 2000 de cinq minutes sur quinze.

Secundo, la place de l'information. France Culture a été définie, dans le cahier des charges de Radio France, comme : " Un programme présentant les divers aspects et modes d'expression des cultures, mettant en valeur le patrimoine et développant la création radiophonique ". Et s'il est vrai que l'article 26 prévoit que : " Dans chacun des programmes nationaux, la société programme et fait diffuser chaque jour et de manière régulière des bulletins et journaux d'information ", il est bien précisé que sur France Culture : " () elle réserve une place particulière aux informations relatives aux activités culturelles en France et à l'étranger ".

Tertio, nous réaffirmons qu'en dénaturant le son de France Culture (et il n'est pas nécessaire d'avoir du matériel à 3 000 euros pour s'en rendre compte), en multipliant les émissions en direct et en donnant plus de place à l'info ou aux phénomènes de société, on change la tonalité de cette chaîne. Elle tend à ressembler de plus en plus à France Inter.

Précisons que la fidélité de l'auditoire est malmenée par des bouleversements constants, que plus de 150 émissions ont été supprimées ces cinq dernières années et bien d'autres déplacées ou modifiées.

En conclusion, même si les talents conjugués de tous ceux qui contribuent à faire exister cette radio d'exception sont toujours là pour que France Culture reste une très bonne chaîne, force est de constater qu'elle continue sa lente dérive vers la banalisation (sans pour autant atteindre un public plus large ou plus jeune).

Les membres du Bureau de l'Association des Auditeurs de France Culture (afc)
 



 
Retour à la page principale