Barre de navigation du site


99 témoignages d'auditeurs sur la grille de septembre 2002

Ces témoignages ont été recueilli lors d'une enquête du RACCFC. S'ajoutent quelques e-mails recueillis directement sur le site.


Subject: Les matins de FC
Date: Wed, 9 Oct 2002 17:23:59 +0200
Bonjour, voici quelques jours que j'écris et lis le forum des Matins. 15 ans que j'écoute FC. Hier, un peu plus excédé que d'habitude par les propos de M. Slama, que je nomme AGS, et de M. Adler, (lui c'est Alex), j'écris au forum pour dire sur un ton facétieux que Nicolas Demorand a un cerveau et des neurones : il est obligé de les accueillir dans son émission, voilà tout. Je suggère un nouveau titre pour l'émission comme "A l'aube du marché", etc. J'appelle de mes voeux le retour d'Emmanuel Todd... Résultat sur le forum : rien, car la censure veille, sous les traits du "modérateur"... Pas de débat donc, pas de contre pouvoirs à l'oeuvre à l'antenne. C'est vraiment dommage ! FC devient peu à peu sans objet à mes yeux. Il n'y aura plus d'espace dédié au savoir, à la culture et à une certaine idée de la liberté d'expression tel que l'ancienne grille de programmes l'a proposé à des générations d'auditeurs. A quand le top 50...de la mauvaise foi comme partout ailleurs ? Philippe

Subject: tjs le même
Date: Tue, 08 Oct 2002 14:55:09 +0200
Bravo pour les interview d'auditeurs mécontents de la nouvelle grille des programmes mais quels moyens avons nous pour faire reculer Laure Adler? Cette madame fort en cour avec l'ancienne majorité politique me parait aller dans le sens du vent! A-t-on une idée sur la façon et par qui a été concoctée la nouvelle grille?, Marc (30)

Subject: Virage a droite de France Cul
Date: Tue, 17 Sep 2002 05:06:32 -0400
Bonjour, Je viens a la recherche d'informations sur France Culture, pour comprendre l'évolution de cette rentrée, que je trouve consternante, et surtout repoussante (je commence a changer de fréquence assez souvent). Car a vos premières impressions, j'en ajouterais quelques unes, concernant les suppressions d'émission : il semble que la première partie de la Rumeur du monde, avec le monde diplo, soit passé a la trappe, et que l'économie en questions se déroule maintenant sans Jacques Généreux. Avec la disparition d'Emmanuel Todd, dont j'appréciais énormément les chroniques, et qui est maintenant remplace par deux chiracophiles de toujours ou débutants, Slama et Adler, ça fait beaucoup de gens de gauche (et pas forcement très a gauche, mais intelligents...) qui s'en vont. Ca commence a faire beaucoup pour une simple coïncidence, mais avez vous tout de même les moyens de savoir pourquoi tous ces gens la ont saute, s'ils sont partis de leur plein gré ou ont été remercies ? Parce que je ferais volontiers une petite lettre a France Culture, mais aimerais pour cela en savoir plus.
Une question anodine pour finir : Alexandre Adler a-t-il un rapport familial avec Laure Adler ? Parce qu'il commence a se faire omniprésent, le brave homme... Cordialement, Jean-Baptiste

Subject: Pour le webmaster
Date: Wed, 11 Sep 2002 16:03:36 +0200
Bonjour, Auditeur depuis fort longtemps de France Culture je suis entièrement d'accord avec vos critiques. Si la nouvelle grille ne modifie pas grand chose elle amplifie néanmoins une dérive antérieure. En particulier la réduction d'horaire des "chemins de la connaissance" et l'augmentation de celle du créneau 7-9 particulièrement sans intérêt sauf les "enjeux internationaux". Cordiales salutations, Luc

Subject: matinée A.G. SLAMA
Date: Fri, 6 Sep 2002 11:08:49 +0200
Bonjour, par un hasard bienheureux je trouve votre lien sur le portail rezo.net, un simple message pour témoigner de mon irritabilité et de mon incompréhension grandissante face aux délires sophistiqués quotidiens d' A.G. SLAMA, ( le bouquet: sa charge contre le soit - disant totalitarisme écologique à l'uvre à Johannesburg ...), comment cela est-il possible malgré les nombreux indices de la nullité de ce personnage, la saison dernière chaque vendredi à 7h55 !
Je ne pense pas être le seul à subir ce dommage ! Merci pour votre action, bon courage. Stéphane, auditeur toulousain.

Subject: lettre d'une auditrice
Date: Wed, 4 Sep 2002 15:03:33 EDT
Où va france-culture? La dérive "moderniste" gagne inexorablement et vous nous affligez le matin, d'un Nicolas dont je ne fais même pas l'effort de retenir le nom tant il est le clone d'un Faugiel télévisuel et autres que l'on entend partout.... Un ton mode, chantant, insupportable (bonjoureee) certainement choisi dans le but de gagner de nouveaux auditeurs ne peut, me semble-t-il, que désespérer les fidèles comme moi et les inciter à fuir mais... vers où?? Il n'y a plus rien. Vous avez gâché ma rentrée, mes trajets quotidiens en voiture n'ont plus la même saveur... Par pitié, rendez-nous l'intelligence d'un Pierre ASSOULINE et sa " première édition "!!!


@ "Je suis une jeune auditrice (depuis 1999). La seule chose que je souhaite dire est que j'associe France Culture à la possibilité de débattre, penser, évoluer de manière ouverte, à la nécessité de se dégager de toute pensée de masse en vue d'une réflexion critique et à mener individuellement puis communément. Ainsi, il est indispensable que France Culture se dégage de modes de pensées référentielles universalistes, c'est à dire que je ne souhaite pas voir intervenir sur cette radio, des journalistes travaillant déjà pour des organes de presse privés, mais des chercheurs, des penseurs qui n'interviennent que par altruisme, en faveur du développement de la réflexion individuelle et commune. France Culture et les intellectuels qui ont travaillé à son élaboration, est essentielle à ma vie quotidienne, elle est la compagne de ma réflexion. Protégez la liberté de penser." M.C. (44)

@ "France Culture essaie d'imiter les radios généralistes et y perd un peu de son âme."

@ "Trop de temps à une actualité trop 'connue'."

@ "Rentrant de congés, je ne retrouve plus les émissions débat que j'aimais, genre La Suite dans les Idées et autres le samedi. On a le sentiment d'aller à grands pas vers l'harmonisation de la culture vers la pensée unique. C'est navrant." L.V. (60)

@ "Les sujets ou thèmes débats à la radio sont souvent traités par des prétendus spécialistes en la matière."

@ "Le niveau général des émissions a nettement diminué dans leur qualité. Beaucoup d'émissions de caractère scientifique grand public, mais de qualité ont disparu, remplacées par des programmes plus généralistes. J'aime assez l'émission de Jean Lebrun qui semble objective." J.D.

@ "Pourquoi écoutons nous France Culture? Une simple raison: - Elle nous ouvre l'esprit par la richesse de la confrontation, par sa recherche de la diversité, de l'inédit, de l'utopie. - Avec elle nous construisons des liens avec les autres. Notre vie ne peut se concevoir sans cela. - Aujourd'hui France Culture a changé avec l'arrivée de la droite. Elle a endossé le manteau de la pensée unique. Exemple: la revue de presse politique du matin est triste, déplorable. - Que chaque journaliste se batte pour les deux premiers points que j'ai soulevés et je partagerai son combat. Merci." F.V.

@ "Où est passée la volonté de donner la qualité au public?" P.K. (93)

@ "Le niveau des programmes a considérablement baissé." R.R.

@ "La commercialisation de la culture est égal à la destruction d la culture." A.B. (77)

@ "Je suis très mécontent des programmes actuels. Beaucoup d'informations que je trouve débile." J. P. (93)

@ "Désolée d'écouter de moins en moins France Culture. A cause du parisiano-mondanisme, de l'éparpillement, de l'agressivité dans les interviews. J'écoute toujours (moins que RFI), mais France Culture devient un beau souvenir." B.L.L. (75)

@ "L'information y perd en qualité. Ce qui faisait l'identité et la différence de France Culture existe de moins en moins." M.T.

@ "Certaines émissions telles 'Les Nuits Magnétiques' ont disparu. De plus, depuis janvier ou février, je n'arrive plus à capter France Culture (Les Lilas), je crois que c'est un problème d'émetteur et j'en suis désolée." B.D.L. (93)
@ "Le pseudo-jeunisme branchouillé est équivalent au nivellement par le bas, bouffe-MacDo, info-digest, MacDo-culture, MacDo-zapping. La réflexion et la culture sont une arme...L'état en a peur...abêtissons, nivelons." D.D. (92)

@ "Très mauvaise réception dans la région de Moutiers (73)/ Col de Madeleine." F.G. (73)

@ "L'orientation politique est unilatérale et un certain nombre de journalistes qui répètent en permanence des banalités politiques, qui flattent, ont pris un certain pouvoir dans cette radio." C.C. (95)

@ "Mauvaise réception dans le 19ème." N.D. (75)

@ "Le pluralisme et la qualité du service public de radiodiffusion est en danger. La garantie de maintenir et de développer une radio publique de qualité dépend aussi de son auditoire." J.P. (93)

@ "Le ton de France Culture est en train de se dissoudre. Si la part de création, de diffusion des émissions musicales, historiques, culturelles diminue autant qu'elle le laisse supposer, la différence 'France Culture' est à conjuguer au passé." E.M. (93)

@ "Le matin, j'allume la radio et donc France Culture. Mais là vraiment, cette station qui devrait m'ouvrir les yeux et les oreilles, me renvoie vers un discours des plus conservateurs (A.G. Slama), un animateur qui ne sait pas quoi dire, un monsieur Adler qui pontifie dans une vision du monde tellement 'clairvoyante' qu'il nous laisse dans l'obscurité (çà ne s'arrange pas). Bref, je passe à une autre station... Non, ce n'est pas le France Culture que çà devrait être! STOP. Réfléchissons! Et repartons vers ce qui nous aide à voir le monde." M.C.

@ "De tout cur avec vous dans votre lutte contre l'équipe Cavada-Adler, qui a réussi à interdire la diffusion des archives de France Culture par le site canadien Francelink; c'était le seul lien avec notre radio préférée, accessible malgré les temps de téléchargement, aux auditeurs du bout du monde, dont nous sommes. Un grand bravo pour la diffusion de la culture française. Votre questionnaire [il s'agit d'un questionnaire détaillé envoyé par le RACCFC] est un menu promené sous l'il d'affamés..." J.P.E. (Nouvelle Calédonie)

@ "Je suis en colère notamment par l'absence de débat contradictoire. Habituée de votre radio de 7h à 9h, je suis atterrée de constater l'emprise de l'antenne par une seule voie, celle de la pensée unique avec A.G. Slama, A. Adler qu'on retrouve à toutes les 'sauces'... Manquez-vous à ce point de moyens pour utiliser toujours les mêmes? A. Finkelkraut idem! Est-ce cela la liberté d'expression? Où sont les Emmanuel Todd? Assouline? C'est une honte!" M.M. (91)

@ "Où est passée la qualité?" S.A.

@ "Il est évident que depuis 1997, nous assistons à une destruction voulue de France Culture dans un contexte général de marchandisation de la culture ou de son travestissement, voire d'une certaine acculturation pour mieux faire passer l'idéologie du libéralisme à tout va. La direction de FC ne tenant compte aucunement des nombreuses protestations, il nous reste le passage à l'action. Dans ce domaine, je ne crois pas que l'AFC puisse grand chose, tant qu'elle croira qu'une coopération est possible, quand de l'autre côté on se fiche des desiderata des auditeurs. Je ne comprends pas pourquoi cette même AFC a refusé les dirigeants du RACCFC, alors que les deux associations ont intérêt à travailler ensemble. L'attitude du RACCFC, plus ferme que celle de l'AFC, me convient et je crois qu'il faut agir plus qu'à France Culture, mais au niveau du CSA et de la direction de Radio-France et dans une demande de plus de démocratie, changer ces cadres qui veulent mettre à bas la culture pour mieux asseoir leur pouvoir. Je crois comme vous que ceux qui dirigent France Culture ne connaissent que, soit l'indifférence à toute critique, soit que le rapport de force et suis bien d'accord avec vous que l'AFC a une position trop tempérée et qu'est venu le temps d'un engagement plus radical. En revoyant les émissions [d'un questionnaire détaillé envoyé par le RACCFC] telles qu'elles étaient avant 1997 et ce qu'elles sont devenues, je suis surpris car la baisse de qualité générale est plus grande que ce que je pensais. Il s'agit bien là de la casse de France Culture programmée par le ministère de la Culture, le CSA, la direction de Radio-France et celle de France Culture, sans concertation avec les auditeurs. Ceux-ci doivent se mobiliser d'urgence pour contrecarrer tout ceci." J.P.M. (82)

@ "Le RACCFC me semble largement plus combatif que l'AFC, ce qui me plait. Et l'idée de demander aux auditeurs leur avis sur l'ancienne grille, et puis sur la nouvelle était finalement la seule chose à faire. Je n'étais absolument pas au courant de cette fermeture du Musée de l'Homme ni de cette loi Tasca inique! Qu'une poignée de gouvernants épisodiques se permette de brader notre patrimoine, voilà qui est absolument effarant! Depuis que j'écoute France Culture (1994), j'ai fait une liste des émissions que j'ai enregistrées et gardées, et je ne pense pas que la rupture se soit faite précisément en 1997, car ma liste est longue jusqu'en 1999. Après, elle s'amenuise considérablement pour se réduire à peu de choses en 2002. Ce qui me fait enrager, c'est d'une part la disparition de la "Semaine de Radio-France" (de sorte que j'ai dû m'abonner à Télérama, revue que je n'aime pas et où je ne regarde que les programmes) et d'autre part la disparition du "Temps de se Parler" de Pierre Descargues. On ne lui allouait que cinq minutes, mais combien d'enregistrements j'ai pu obtenir et donner, sans compter que c'est par ce biais là que je me suis fait deux amies véritables. Je souscris à pratiquement tout ce que disent les lecteurs dont vous citez les opinions. France Culture n'appartient pas à ses dirigeants et ne doit pas servir de relai à la presse bien pensante. Je m'associe d'avance à toutes les actions que vous jugerez bon d'entreprendre et me réjouis de votre pugnacité." T. (31)

@ "Bravo et merci pour cette initiative à laquelle je m'associe en approuvant la plupart de ces témoignages ; je me permets, en tant qu'auditeur depuis au moins deux décennies et pour faire masse, d'ajouter ces quelques commentaires. L'extraordinaire qualité de France-Culture a fortement baissé, de nombreuses grandes émissions et grandes figures ont disparu des ondes, cela montre combien nous avons eu de la chance d'avoir pu en profiter jusque là. Le témoignage suivant et récurrent : "Flou de l'identité globale de la chaîne." résume parfaitement mon point de vue. Une identité, un ton ; probablement dû à la précision du vocabulaire, à la tenue dans le discours, à la manière d'aborder tous les sujets, sans équivoque ni contrainte sinon didactique, pour nous faire progresser dans les connaissances et surtout le savoir, la bonne compréhension et la finesse de l'esprit, des sentiments... Battons-nous pour le retour à une meilleure qualité, pour nous et pour les autres, qui n'ont pas eu cette chance. Demandons à chacun, dans la mesure de ses moyens, de faire passer le message que nous voulons retrouver la qualité de France-Culture d'avant sept 97. Certes, la rupture a été brutale, même choquante et déstabilisante, pour nous, les habitués, les façonnés par cette chaîne "unique au monde". Je ne pense pas que ce changement ne vienne que de quelques personnes ou personnalités. Il faut probablement aussi voir les budgets, les directives, l'usure, la relativement faible écoute... Une politique évidente de rabattre ce lieu de trop grande liberté, de contestation raisonnée, mais aussi, une tendance mondiale à vouloir embrasser tout, et mal étreindre. Non seulement nous nous noyons dans la diversité (pourtant facteur de rencontre, de réflexion, etc...), mais notre vocabulaire, nos expressions notre pensée ne suivent pas cette explosion. Le changement est trop rapide pour être appréhendé par les esprits. Regardez la multiplications des revues thématiques intéressantes, des études, des livres. On a essayé de faire la même chose à FC, le résultat est mauvais, un peu à l'image du reste du monde. Espérons que les décideurs s'en rendent compte, qu'ils nous écoutent, qu'ils soient à notre service et non quelque' autres contraintes sournoises, dogmatiques, inavouables. À chacun de le dire à sa manière et de le faire savoir, de peser un peu dans ses cercles de pouvoirs privés et publics. Que ce lieu y participe !

@ Des grands regrets sans hiérarchie : le pays d'ici, le panorama, le bon plaisir, archipel médecine, les nuits magnétiques, les chemins de la connaissance ; "disparition" de Dadoune, Antoine Spire; les si merveilleuses Francesca Piolot, Colette Fellous... inaccessibles dans leurs plages horaires.

@ Des agacements : - Alexandre Adler, il pontifie c'est indéniable, c'est assez pénible ; mais j'apprécie tout de même son érudition. Il dit des faits, décrit des parcours, rarement aussi bien présentés ailleurs. Ses positions, assez tranchées, me déplaisent souvent, mais je les écoute, elles sont élaborées et méritent d'être entendues. Il lui manque souvent des contradicteurs de même talent sinon de pertinence. - J.D. Vincent, si sûr de La Science et ses vérités, qui ne sont que du moment... - A. FinkelKraut (et ses invités) qui parfois est passionnant mais de moins en moins souvent... - L'Esprit Public où l'on s'écoute trop parler et sans pertinence. En une heure il pourrait y avoir plus de matière, plus de consistance. Les intervenants sont trop superficiels dans leurs propos. - Et combien de journalistes qui ne savent plus parler, qui manquent de cette rigueur et tenue intellectuelle si rares et qui pourtant nous aide tant à vivre. Il y a eu Aline Pailler, dans une chronique matinale, décapante mais sans y toucher, dénonçant tant d'injustices que c'était trop bien, trop dangereux pour le pays, cela n'a pas pu durer; alors elle est allée dans un recoin plus sombre, là où elle ne gênerait plus. Carnets de notes : Méli-mélodies, Jacques Amblard, tellement intéressant qu'il est parti, mais où? Pourquoi reléguer et rogner cette excellente émission des enjeux internationaux, Thierry Garcin, Eric Laurent si loin des horaires pratiques? Trop bons peut-être ? J'aime bien Concordance des temps avec Jean-Noël Jeanneney qui rapproche si bien le présent et l'histoire. J'y trouve beaucoup de plaisir. Ainsi que pour le 'Bien Commun', Antoine Garapon où l'on ne se paye pas de mots. De même avec Des Papous dans la Tête et Les Décraqués, où l'on joue avec.

@ Mais par dessus tout, c'est à Terre à terre, Ruth Stégassy que revient la palme de la qualité, tant de douceur et de fermeté, de bons sujets et de bons intervenants. Que revive France-Culture, peut-être sous une autre forme, mais ce serait grave qu'un état éclairé, riche, pétri de "bons principes" ne puisse assurer la continuité d'un lieu d'expression de qualité." J.D.F.

@ "En remplissant votre questionnaire [il s'agit d'un questionnaire détaillé envoyé par le RACCFC], je m'aperçois que je connais de moins en moins France Culture, car agacée j'arrête de l'écouter et les seules émissions qui me passionnent sont soit les rescapées de l'ancienne grille, soit les nouvelles présentées par des anciens! Je serais ouverte à une nouveauté et à de jeunes présentateurs, mais de qualité!" F.C. (Suisse)

@ "Je pense sincèrement que la radio libre fait ce qu'elle veut et je trouve cela intolérable que la culture ne passe plus." J.C.A. (75)

@ "Peut-on se demander pourquoi aujourd'hui, des millions de citoyens seraient privés d'une culture populaire qui déplairait tant à une élite? Le service public doit diffuser tout ce qui touche à la vie des gens. Qu'on ne les condamne pas à l'abrutissement ou à un rôle de vulgaires 'voyeurs'. Demain un 21 avril pourrait resurgir et nous le peuple, on n'a pas envie de chialer sur les mocassins de nos élites." D.R. (92)

@ "Parce que c'est une des rares radios audibles!" A.S. (45)

@ "J'écoutais France Culture depuis peu, surtout le matin 6h30-8h30 et j'appréciais le ton, le contenu, la gaité qui s'en dégageaient. Depuis septembre 2002, il y a 'France Info' sur le canal France Culture. Où est passée ma radio? Du coup, je n'écoute plus la radio! Il y a suffisamment de radios du style 'France Info' ailleurs, je veux garder un îlot de calme et de réflexion!" L.B.

@ "Changement tous les ans à la rentrée des programmes et la disparition comme par hasard des meilleurs. Pierre Assouline remplacé par un petit nerveux, agressif, le matin à 7h30 c'est dur. Et Adler + Colombani = discours libéral. Le soir à 19h30 = le même discours, alors qu'avant chaque soir avait un thème. Je suis très pessimiste pour l'avenir de France Culture."

@ "Il me parait que le pluralisme, qui était un aspect positif de France Culture est actuellement mis à mal. Exemple: de 7h à 9h , il n'y a plus de pluralité d'opinions. Le débat est réduit à Slama (Le Figaro) et A. Adler. C'est peu! Par ailleurs, le 'confort d'écoute' (dans le 19ème arrondissement de Paris) est devenu déplorable." D.R. (75)

@ "La banalisation de France Culture est en cours; pour moi, France Culture doit être ou rester en dehors des modes médiatiques, du conformisme intellectuel, du recul de la réflexion et du débat au profit du 'prêt à porter' intellectuel. Radio-France s'honorera en maintenant 'l'exception culturelle' avec France Culture." J.C.D. (78)

@ "Baisse d'intelligence, de sens critique, donc de qualité. Rapprochement avec l'idéologie dominante ultra-libérale." G.E. (94)

@ "Je ne suis pas contente de la nouvelle formule de France Culture. Avant: plus de débat contradictoire, de débats d'idées philosophiques différentes. Maintenant: c'est de la soupe = Europe 1, France Inter. C'est dommage. Où sont les vraies idées à débattre? On baisse le niveau des auditeurs et on ne l'augmente pas." B.C. (59)

@ "Il y a urgence!!" S.A. (94)

@ "Car Laure Adler n'est que le reflet d'une pseudo-intelligentsia qui repose sur l'apparence. Il suffit des prosateurs du néant qui ne visent qu'à flatter leur image. Fi de cette connerie car France Culture nous a habitués à mieux, de multiples points de vue, des partis pris marqués, la diffusion du savoir avant l'idée de la personne. Marre de ces bêtes médiatiques qui polluent l'atmosphère de leur carriérisme de classe. Vive des émissions ni beauf, ni démago, ni marquées de politique capitaliste. Nous voulons une radio instructive et de débats, sans influence du pouvoir. Merci d'avance." E.H. (95)

@ "France Culture inaudible à Paris Est. Disparition d'émissions de qualité." M.D.

@ "Inaudible dans l'est de Paris après la fermeture de l'émetteur de Romainville." C.F. (75)

@ "Surtout dégradé depuis septembre 2002! Note: chaque année, quand je vais dans le Bordelais (camping au cap Ferret), je ne reçois pas France Culture." M.T. (91)

@ "D'abord parce que les auditeurs n'ont pas réellement été consultés, ce qui est triste pour un service public. Ensuite parce que, malgré sa qualité, France Culture tend à perdre de sa spécificité et à se banaliser. Et pour autant, les défauts de la station (discours consensuel et conformiste, impossibilité pour les auditeurs de s'exprimer à l'antenne) ont plutôt été aggravés." G.G. (62)

@ "Je regrette surtout l'émission d'A. Spire et les émissions approfondies sur les sciences, quotidiennes ou hebdomadaires. Je suis surtout atterrée par la médiocrité des émissions sur les arts plastiques: l'orientation est toujours la même, mais l'Art Contemporain est bien plus varié. Aucune critique d'art, mais des remarques élogieuses et 'passe partout', qui suivent de simples descriptions. Dans 'Peinture Fraîche' gentille émission soutient des artistes établis... Ou le samedi matin, brève description sans débat par Buren et sur lui: qu'en est-il de la vive polémique qu'il a déclenché? Émission trop brève. Qui peut parler de l'Art Contemporain si ce n'est France Culture?" S.B. (75)

@ "Je m'élève contre la 'casse' en général de tout ce qui est culturel. Par exemple, ma fille et mon gendre sont des intermittents du spectacle et j'ai moi-même écrit au président de la commission culturelle de l'Assemblée Nationale. L'attaque que subit France Culture est dans la même ligne. Nous devons absolument combattre aussi la passivité des Français." G.L. (94)

@ "Mon intervention concerne surtout les nouvelles dispositions techniques sur le son: il est aberrant de défigurer des travaux comme ceux de Paranthoën par une compression du son à l'antenne se rapprochant de la bouillie type NRJ, sans plus aucun respect de la dynamique originelle des oeuvres sonores." B.S. (93)

@ "Améliorer les émissions en faveur 'de la France d'en bas'. Éviter les vedettes, genre A. Adler qui se prononcent sur tout." R.R. (75)

@ "La culture, c'est la culture de tous, pour tous." C.V. (75)

@ "Je suis un jeune auditeur de France Culture. J'écoute cette radio depuis cette année. Je prends souvent des émissions en cour de route. Lorsque j'écoute France Culture, j'ai du mal à trouver à cette chaîne une identité propre par rapport à France Inter." L.L.

@ "J'ai le sentiment depuis quelques années d'un affadissement culturel et de l'information avec de plus en plus une diffusion du discours dominant sans contre-partie critique. Je me surprends à écouter de temps enn temps France Inter! Je voudrais bien que cela change." F.S.

@ "Modernisation, diversification des sujets et de la façon d'en parler. Je n'écoutais plus FC depuis longtemps. Je m'y suis remise avec plaisir cet été, au début par hasard. J'ai beaucoup apprécié les émissions sur le monde arabo-musulman, la psychanalyse, la vulgarisation scientifique. Bravo! Continuez." J.L.C. (14)

@ "Je suis restée chez moi à la mi-août, j'ai trouvé que F.C. n'était pas si mal. Et je sais pourquoi...il n'y avait que des rediffusions (Cf: l'affaire Paul Touvier, les femmes artistes...);" J.C. (75)

@ "Chroniques à sens unique dans la tranche 7h30-9h. De plus en plus cela ressemble à un journal type France Inter."

@ "Le créneau de 7h à 9h: bavard et présence d'idéologues réactionnaires (Slama...). Il y en a assez sur d'autres radios. O.P.A. d'Alexandre Adler sur la chaîne: certes on peut apprécier son érudition, mais il traîne avec lui un vieux 'complexe' par rapport au marxisme, qui l'amène à être un chantre inconditionnel du libéralisme (ce qui amène Colombani à rectifier pour lui gauchir ses interventions!!). L'époque du Panorama et de ses intervenants cultivés et engagés dans leur citoyenneté semble bien révolue!" D.T. (75)

@ "Nous avons apprécié les reprises de cet été: le procès Touvier, le trotskisme..." F.T.(75)

@ "Je suis un auditeur récent de l'antenne. J'ai tout de même constaté une différence de qualité entre l'été, riche de rediffusions, et la grille de la rentrée. J'apprécie le traitement tout de même de l'info (Inter et Info me sont devenues insupportables). Il est dommage tout de même, que les auditeurs n'aient pas de possibilité réelle d'interagir avec les émissions." F.H. (69)

@ "J'ai été choqué de l'évolution des journaux de France Culture qui ont perdu leur ton neutre, objectif et leur documentation sérieuse, pour devenir un simili-France Inter, dont nous n'avons pas besoin. Je regrette l'éviction de Jean Lebrun du 7-8h du matin, qui était pertinent, allait au fond des choses. Quelle trsitesse!" M.F.D. (14)

@ "Ecoutais et n'écoute plus!" J.P.F.

@ "FIP à Lille: Et ailleurs...Eclectic music qui adoucit les murs et ouvre sur l'ailleurs... Ma bulle, mon air, ma bouffée d'oxygène dans cette mondialisation abstraite et qui gangrène. FIP pour respirer: comme une nécessité!" M.C. (59)

@ "La grille devient monolithique. L'abandon d'émissions comme 'Voix du Silence', l'appauvrissement de la tranche du midi (sauf pendant ce mois d'août), l'omniprésence d'A.G. Slama le matin, qui nous livre son 'prêt à penser libéral', c'est insupportable. Nous voilà contraints d'écouter RTL!! Un comble." C.D. (13)

@ "Bien que ne faisant pas partie de l'élite intellectuelle, je bénéficie de certaines interventions sur cette radio, qui m'enrichit et qui doit me rendre encore plus citoyenne." S.E. (75)

@ "Pour un retour à la qualité et pour des émissions comme 'Le Pays d'Ici' et 'Espace Éducation'. Pour une fois dans les media où il y a un peu de culture. SVP, gardez nous un peu de la richesse de la France avec un grand F." C.V. (64)

@ "Trop de talk-show, émissions pas assez structurées. Il faut du temps pour faire le tour des sujets. En plus pour parler dans l'air du temps. La culture n'est pas au service d'un programme de gouvernement, même s'il est soi-disant de gauche." C.C. (93)

@ "Trop de miettes. Je ne suis pas satisfaite de la disparition de la tranche horaire qui donnait la parole aux journalistes du Monde Diplomatique." D.A. (92)

@ "Le service public radio est en 'déliquescence'... France Inter ressemble de plus en plus, par ses émissions à RTL, Europe 1 ou je ne sais quelle autre radio privée, dont le but premier est 'd'achalander' le public. France Musique(S) en fait de même. Une des rares stations de musique savante se fourvoie dans une programmation de plus en plus frileuse, oubliant sa mission de diffusion nationale. Enfin, France Culture est de plus en plus 'politiquement correcte'. La musique classique a presque disparu de la grille. Où est l'esprit critique d'avant? La plupart des émissions sont une transposition à la radio de programmes soi-disant culturels de la télé, où artistes, éditeurs et critiques s'auto congratulent... Où se trouve l'esprit critique? Les programmes s'affadissent. Nul besoin de France Culture pour découvrir le dernier Goncourt! A croire que 'Galligrasseuil' a des actions à la Maison de la Radio... Les écrivains 'hors-circuit' n'ont plus guère droit de cité." M.K. (75)

@ "Où est passé Assouline? Il était mieux que ce qu'il y a depuis. Pourquoi nous impose-t-on Alexandre Adler à toutes les sauces, son ton péremptoire, ses vérités assénées, sa suffisance insupportable. Pourquoi la tranche matinale est-elle scandée par l'annonce de l'heure? Si j'avais voulu être stressée avant d'aller travailler je serais restée sur France Inter, d'ailleurs maintenant il n'y a plus beaucoup de différence. France Culture doit-elle devenir aussi creuse et son niveau aussi bas que sur France Inter? Quelle déception! La radio est maintenant vide." F.G. (92)

@ "SLAMA A.G. le matin, à la limite du supportable. LA REACTION personnalisée, et qui se montre comme spécialiste de tout." M.B.B. (51)

@ "Je ne voudrais pas que le Service Public devienne TF1. J'imagine mal Khoalanta sur France Culture. Ne nous sentons pas coupables d'être inoculés; Kafka dans mon souvenir..." A.R. (93)

@ "Pourquoi l'émission Première Édition fut supprimée. L'émission 'les matins' est médiocre. J'attends des programmes de bonne qualité."

@ "Pourquoi faut-il attendre la nuit ou des heures de très faible écoute pour entendre des émissions qui ne traitent pas d'un événement à chaud mais d'un sujet sur le long terme? (Exemple: la rediffusion en pleine nuit des débuts de la radio avec Roland Topor ou la lecture de la Montagne Magique à 1h du matin!! Quel dommage!). France Culture est-était la radio où l'on entend-ait des gens qui savaient de quoi ils parlaient et non pas des journalistes qui s'improvisent chaque semaine spécialistes du sujet dont ils parlent. Cf: Max Gallo et autres multi-casquettes, qui à chaque fois avouent humblement ne pas être spécialistes du sujet, mais que çà n'empêche pas de causer. Je veux que France Culture reste la radio capable d'intéresser ses auditeurs à n'importe quel sujet, parce qu'il est traité de manière sérieuse, ce qui ne veut pas dire de manière ennuyeuse. Ne sous-estimez pas les auditeurs! P.S.: Rendez-nous Les Histoires du Pince-Oreille!" L.P. (78)

@ "Nous supprimer un excellent moment d'écoute et de bonheur en famille avec les Histoires du Pince-Oreille." L.B. (93)

@ "Auditeur de FC depuis vingt ans, je ne peux que constater la formidable régression depuis 1997 particulièrement: ce havre de liberté et de liberté d'expression est menacé par des logiques commerciales antinomiques à sa vocation de service public. In Memoriam Michel Bidlowski."

@ "La réception de France Culture est parfois problématique sur le réseau hertzien (on habite à Vincennes). Très mécontent de la disparition de Pierre Assouline. En bref, il s'agit de cultiver le ton de France Culture tel qu'à l'époque des émissions créatives, intelligentes et qui faisaient l'honneur du service public de la diffusion radiophonique. Exemple: 'L'Atelier de Création Radiophonique' où étaient diffusés des textes majeurs de la modernité littéraire/philosophique... et aussi donnait l'occasion de véritables créations sonores (découverte pour moi-même d'A. Artaud 'Pour en finir avec le jugement de Dieu', John Cage...) Autres émissions: Un Homme Une Ville, etc. Pas de France Interisation de France Culture!" J.P.B (94)

@ "France Culture me permet d'acquérir des connaissances; c'est un excellent instrument de culture tout en se distrayant le jour comme la nuit." N.S. (95)

@ "Un matin ordinaire de septembre, vers les huit heures, un aréopage de 'spécialistes' s'indignaient , comme des pharisiens, de la manière de penser des jeunes de banlieues: "après le 11 septembre, comment peut-on encore critiquer les États-Unis?" et de gloser sur le 'politiquement correct' de ceux-là!! France Culture / RTL même combat? Où est Pierre Assouline?" B.W.

@ "Ras le bol des échanges Adler/Colombani/Monde Diplo/ Alain Gérard Slama!!! Pas d'accord pour des reprises d'émissions cet été, qui sont mal annoncées ou anachroniques. Pourquoi une journaliste qui présente l'actualité culturelle est-elle obligée de se justifier lorsqu'elle cite souvent l'Huma et ses avis sur les lettres et les arts? Les Chemins de la Connaissance existent encore, mais à 13h30. Les romans lus et dits à la radio sont de plus en plus rares. France Culture ne doit pas ressembler à Europe 1 ou RTL. Les émissions littéraires sont trop axées sur les éditeurs. Les émissions scientifiques pourraient parler plus des techniques et technologies. Il reste encore des émissions sur l'architecture qui restent un peu contestataires." H.J. (78)

@ "De la culture, de l'air. Du service public, du pluralisme. Les nouveaux choix éditoriaux privilégient davantage la culture de l'instantané et de l'événementiel. Notre société a besoin au contraire de réflexion." G.P. (45)

@ "De plus en plus de programmes consensuels, brillants mais sans pluralités et avec des optiques très douteuses quant à la démocratisation des programmes publics." C.B. (75)

@ "Une radio qui s'efforce à ressembler aux autres, à véhiculer la même pensée. Alain Gérard Slama et Alexandre Adler, tous les matins, merci..." G.D. (72)

@ "J'aimerais retrouver la qualité et la diversité des débats (entre autres) et que l'on ne continue pas et n'aggrave pas les programmes calqués sur les autres radios, dites de grande audience. Pour l'avenir, retrouver l'originalité et la différence culturelle." M.L. (50)

@ "Où est passée la qualité? Où sont passés les grandes voix qui m'ont aidée à réfléchir? Pourquoi choisir de nous rendre moins intelligents?" M.P. (91)

@ "Où peut-on avoir des avis divers, ceux qu'on entend pas à la télé ni sur d'autres chaînes radio. Je cherche des émissions qui fouillent, approfondissent des thèmes variés de façon transversale et à ne pas tomber dans des consensus collectifs. Les émissions sur la psychanalyse existent de moins en moins, donc çà va dans le sens de cette politique actuelle." H.F. (75)

@ "Manque de débats contradictoires. Émissions liées aux media. Manque d'émissions de recherche." C.D. (75)

@ "Le manque d'unité et pour la tranche matinale: confusion, zapping des idées et des sujets. Les Chemins de la Connaissance rétrécis. Dommage. Bilan: une auditrice de plus pour France Inter le matin. Dommage. Dommage." B.M. (75)

@ "Je constate que de moins en moins d'émissions m'intéressent, et en particulier la pertinence et l'originalité des personnes entendues." M.D.P. (75)

@ "Je suis auditrice de FC depuis de nombreuses années et je suis atterrée par le 7h-9h, qui se transforme en discours pontifiant, consensuel, unilatéral, avec les participations de A.G. Slama et A. Adler; il n'y a plus de débat. 'Les Chemins de la Connaissance', émission de qualité, repoussée dans la journée et raccourcie. Tout cela nuit à l'intérêt que j'avais porté jusqu'alors à FC." C.S. (91)

@ "Depuis la rentrée 2002, on note un changement de ton et d'orientation politique; on a droit tous les jours à Alain Gérard Slama, qui témoigne d'une complaisance lourde vis à vis du pouvoir actuel. Je regrette tout particulièrement de ne plus entendre Julia Kristeva et Emmanuel Todd dans la tranche 7h/9h." A.R. (75)

@ "Casse des émissions, NON!" B.B.

@ "Pour que les belges, qui sont malheureusement bien moins lotis que la France, puissent continuer avec des émissions de qualité! Évitez que vos ondes ressemblent aux nôtres!" N.P. (Belgique)

@ "-Sur le monde: une vision unique est de plus en plus développée, au dépend de la diversité de la France. -Sur le Moyen-Orient: la parole est donnée à des 'spécialistes' qui ne font que porter la parole officielle." K.A. (75)







Retour à la page principale